L’éthique de la cosmétique, dans les coulisses de l’industrie

Le travail de certaines personnes les amène à visiter des immeubles gris et blancs abritant une gamme variée de laboratoire dans lesquels des produits de beauté sont successivement conçus, testés et fabriqués. Selon une étude récente, un lieu certes éloigné, mais étroitement lié à un marché mondial évalué à 532,43 milliards de dollars en 2017, est un leader dans le domaine.

Alga Cosmetica fabrique des produits cosmétiques pour des marques locales et internationales. Elle fabrique les produits, soit en testant et en utilisation la formulation conçue par leur client, soit, le plus souvent, en recherchant et en les concevant à partir de zéro.

Voici la présentation d’une marque de cosmétique bio :

Complexité de la chaîne d’approvisionnement en produits de beauté

Une fois la conception définie et approuvée par le client, l’équipe vérifie la stabilité de la formule e l’envoie à un laboratoire indépendant qui procédera à des tests supplémentaires. Les scientifiques vérifieront si le produit est sûr à utiliser et contrôlent les propriétés. Cette opération peut durer de dix mois à deux ans.

Alga Cosmetica travaille actuellement sur un projet ambitieux visant à produire une gamme de produits cosmétiques pour une multinationale française. C’est une pratique très courante dans l’industrie. Alors que de nombreux acteurs majeurs du secteur ont leurs propres laboratoires et produisent leurs produits cosmétiques en ligne, il est plus difficile pour les petites marques de le faire.

Les origines des matières premières de la beauté

En juin 2018n Maplecroft a publié un rapport indiquant qu’un certain nombre de matières premières couramment utilisées dans les cosmétiques sont associées à un risque environnemental, social et de gouvernance élevé.

Environ 30 % des ingrédients utilisés dans les cosmétiques que les analystes ont examinés provenaient de produits miniers ou agricoles. Certains de ces produits risquent obtenus dans des conditions contraires à l’éthique et non durables. La cire de Carnauba ou de Candellila, qui constitue une base de cire pour de nombreux mascaras sur le marché, en est un bon exemple.


Laureen

Je suis Laureen, j'ai 29 ans et je vis complètement bio ! Je mange bio, je vis bio, je dors bio :). Biotissime présente des conseils, astuces et chroniques sur le bio, pour vous apporter une belle dose d'infos pertinentes sur le sujet.